Apprendre à plongée avec des bouteilles

La plongée est certainement l’une des activités les plus incontournables durant les vacances d’été. Et il faut reconnaître que c’est une discipline qui rassemble de plus en plus d’adeptes chaque année. Pour ceux qui veulent s’essayer à cette pratique, il existe toutefois certains points importants à considérer avant de se lancer. Voici donc quelques conseils pratiques à ce sujet.

Un examen médical et une formation à effectuer au préalable

Comme toute activité, la plongée requiert certaines connaissances et une formation préalable. Cela est surtout essentiel si on est novice. Il faut aussi savoir que la plongée sous-marine, tout comme d’autres activités de même envergure, est réglementée par la loi. Selon le règlement en vigueur, tout individu soumis à un environnement hyperbare doit subir un examen médical spécialisé. La formation approuvée est l’autre exigence qu’il faut considérer avant de se lancer dans la pratique de la plongée en environnement réel. L’approbation de cette formation exige également un examen médical. Donc, c’est alors une décision qui implique de bien se renseigner au préalable. Surtout si on veut plonger pour la première fois. En ce sens, il est interdit de plonger sans avoir suivi une formation spécialisée. Pour la simple raison qu’en environnement hyperbare, notre corps subit une pression générée par les fonds de mer. La formation permet alors d’apprendre au corps de s’adapter à cet environnement. Et ce, par le biais de techniques et d’équipements adéquats comme la bouteille de plongée. Dans le cas contraire, on pourrait subir de nombreux accidents.

En quoi un entraînement physique est-il nécessaire ?

Un entraînement physique au préalable est nécessaire pour être capable de plonger avec des bouteilles. Comme on l’a mentionné ci-dessus, la pression est importante dans les fonds marins. Mais en plus, il ne faut pas oublier toute la charge que notre matériel implique. Par conséquent, avant l’immersion, on doit suivre un programme d’entraînement adéquat. Cela permettrait de préparer le corps à résister et s’adapter à ce nouvel environnement. Cette préparation physique va aussi nous aider à prévenir des risques de crampes et de fatigue. Cet entraînement se focalise principalement sur le travail et le renforcement du dos, des fesses, et des jambes. Il faut par exemple pratiquer régulièrement des exercices de cardio, de la course à pied, ou faire du vélo. Un entraînement préalable à la piscine est également essentiel pour parfaire la technique de palmage.

Toujours vérifier l’état et la qualité de l’équipement

Faire l’inventaire et préparer son équipement de plongée est essentiel. On parle ici d’un équipement optimal et complet permettant de plonger en toute sécurité (combinaison, masque de plongée, palmes, ceinture, régulateur…). Une étape de vérification est toujours indispensable avant de se jeter à l’eau. Certains professionnels recommandent même de les essayer dans un environnement simple et contrôlé. Parmi l’ensemble du matériel, il y a bien sûr les bouteilles de plongée. Le choix de ces bouteilles dépend du type de plongée prévue. S’il s’agit d’une plongée courte, c'est-à-dire pas trop profonde, alors, une bouteille d’oxygène peut suffire. Par contre, s’il s’agit d’une plongée plus profonde, alors là, il faut deux bouteilles de plongée. Pour les enfants, les bouteilles d’un volume d’air de 4 à 10 litres peuvent convenir. Pour les grands, ce volume oscille généralement entre 12 litres (plongée classique) à 18 litres (plongées techniques). Toujours est-il utile de mentionner que les bouteilles en aluminium sont plus conseillées. Car elles sont beaucoup plus légères que celles en acier.

Faire de la plongée en étant accompagné

Dans la mesure du possible, il est aussi toujours recommandé de plonger en étant accompagné. Cela permet de mieux prévenir les situations à risque. Et même si cela survenait, on pourrait compter sur l’autre plongeur pour nous aider en cas de besoin. Notamment pour éviter la catastrophe. Ainsi, on doit toujours penser à amener quelqu’un avec nous pour faire de la plongée. Ou alors, se rapprocher d’autres plongeurs et ne pas trop s’éloigner si jamais on a besoin d’aide. Toujours dans ce contexte de plongée accompagnée, on doit aussi apprendre à communiquer avec ses compagnons une fois sous l’eau. Ces langages permettent de prévenir les autres plongeurs si tout va bien ou qu’on a un souci.